Durabilité, performance énergétique, légèreté, économie, montage rapide, design, ressource renouvelable, circuit court… Les arguments ne manquent pas en faveur de l’utilisation du bois. En Suisse et en général dans les pays voisins, les pouvoirs publics se mobilisent et des pôles de compétences se développent pour créer des synergies à l’échelle locale.

La construction de bâtiments en bois représente une plus-value économique puisqu’elle optimise une ressource locale et ancestrale issue de nos forêts. Cette plus-value est également environnementale, car l’exploitation des forêts et la préservation de l’environnement sont pleinement compatibles. Dès lors, la filière bois peut constituer un véritable levier de développement de l’économie locale.

surelevation bois

Maison à ossature bois, surélévation légère en bois, réalisations mixtes bois-béton, tout est possible avec le bois qui se décline en différentes structures constructives, poteaux et poutres, panneaux sandwich, lamellés-collés, bois lamellisé, composites, qui permettent des portées plus importantes qu’avec le bois massif (+ de 30 mètres). Les panneaux de bois, MDF, agglomérés, de particules, contreplaqué, multiplis etc, laissent libre cours à la créativité et sont très esthétiques et tendance dans leur aspect brut mettant en valeur l’essence du bois, bouleau, hêtre. Le bois est partout utile, structure, isolation, acoustique, finitions, il participe à tous les niveaux de la construction. Sa faible conductivité thermique en fait un bon isolant : le bois transmet la chaleur 10 fois moins vite que le béton et 250 fois moins vite que l’acier !

aspect et entretien

Pour la plupart des essences utilisées en parement de façades, le chêne, le châtaignier, le hêtre ou le mélèze, le bois nécessite un entretien régulier pour conserver l’aspect d’origine. Une majorité de bois exposés aux intempéries nécessite en réalité peu d’entretien et  différentes solutions sont possibles.

Champ-meunier nord

Pour limiter une évolution trop différenciée, les façades lisses, sans reliefs sont préférables. La pose des bardages en vertical favorise également une patine uniforme, car l’écoulement de l’eau est plus régulier. Il est aussi possible d’anticiper le grisaillement, par l’application d’un saturateur gris à la livraison du bâtiment. Toujours dans une optique d’entretien réduit, une façade protégée par des débords de toiture importants conservera plus longtemps sa teinte d’origine, elle foncera néanmoins quelque peu avec le temps. Le maintien de l’aspect d’origine passe aussi par l’application régulière de lasures, de rénovateurs et de procédés anti-grisaillement, c’est la pratique la plus courante en montagne.

Le bois n’est pas fragile et résiste bien au feu

En cas d’incendie, ce matériau se révèle même plus sûr que d’autres, puisqu’une structure en bois conserve sa capacité de portance plus longtemps que son équivalent en acier ou en béton. Comme pour toute habitation, les maisons en bois sont soumises à de strictes réglementations : elles doivent résister le temps nécessaire à l’évacuation de ses habitants soit plus de quinze minutes. Quand le bois brûle, il se consume lentement en gardant ses qualités mécaniques pendant de longues heures et sans dégager de gaz toxiques.

champ-meunier sud rdr architectes

Pour bien choisir son matériau la certification et les labels sont gages de qualité et de références

En Suisse, un “certificat d’origine bois suisse” a été établi en 2010. Cette marque, propriété de l’association Économie suisse du bois (lignum.ch), “assure la traçabilité du bois, depuis la forêt jusqu’au produit fini, à travers chaque étape de la chaîne de transformation”, selon la Filière bois de l’Ouest vaudois. Cette dernière vise à développer des pôles de compétences autour de la filière bois pour “dynamiser les synergies entre les divers acteurs spécialisés”.

La Filière bois de l’Ouest vaudois met en avant les atouts d’un “matériau de construction certifié, naturel et régional” : “Avec une couverture sylvicole de plus de 40 % de son territoire, l’Ouest vaudois est une région fortement boisée. Environ 60 % des forêts sont constituées de résineux comme l’épicéa et le sapin blanc. Local, durable, de qualité, le bois de ces essences résineuses est un excellent matériau de construction.” Et sans risque pour la préservation des forêts, car la loi forestière suisse est pour le coup l’une des plus exigeantes d’Europe : “Pour preuve, plus de 90 % des forêts publiques du Canton de Vaud sont certifiées FSC.”

D’autres articles sur la construction en bois sur le blog de notre partenaire

habitat futur